En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Secourisme

MAT 1 : DÉFIBRILLATEUR AUTOMATISÉ EXTERNE

Par webmestre livet, publié le mercredi 20 mars 2013 13:49 - Mis à jour le mercredi 20 mars 2013 13:55
Fiche matériel n°1
DÉFIBRILLATEUR AUTOMATISÉ EXTERNE
Version : 1.1.2 Mise à jour : janvier-12

 Retour Rubrique Secourisme


But


Le défibrillateur automatisé externe (DAE) est un appareil qui permet :

    • d’analyser l’activité électrique du cœur de la victime ;
    • de reconnaître une anomalie du fonctionnement électrique du cœur à l’origine de l’arrêt cardiaque ;
    • de délivrer ou d’inviter le sauveteur à délivrer un choc électrique (information vocale et visuelle), afin d’arrêter l’activité électrique anarchique du cœur.


Composition


Le défibrillateur automatisé externe est composé :

    • d’un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action ;
    • d’un métronome qui rythme les compressions thoraciques du sauveteur (en option) ;
    • d’un accumulateur d’énergie qui permet de réaliser des chocs électriques ;
    • éventuellement, d’un bouton qui permet de délivrer le choc électrique lorsqu’il est indiqué par l’appareil.

Le DAE est toujours accompagné d’une paire d’électrodes de défibrillation pré-gélifiées autocollantes avec câble intégré. Ces électrodes, à usage unique, sont contenues dans un emballage hermétique. Une seconde paire doit être disponible en cas de défaillance de la première.

Une fois collées sur la peau du thorax de la victime, les électrodes permettent :

    • de capter et transmettre l’activité électrique cardiaque au défibrillateur ;
    • de délivrer le choc électrique lorsqu’il est indiqué. Plusieurs accessoires peuvent être joints au défibrillateur dont :
    • une paire de ciseaux, pour couper les vêtements et dénuder la poitrine de la victime ;
    • des compresses ou du papier absorbant, pour sécher la peau de la poitrine de la victime si elle est mouillée ou humide ;
    • d’un rasoir jetable pour raser les poils de la victime, s’ils sont particulièrement abondants, à l’endroit où l’on colle les électrodes.


Localisation


Actuellement, les DAE mis à disposition du public sont de plus en plus nombreux, on les trouve notamment dans :

    • les grands magasins, les centres commerciaux ;
    • les grands magasins, les centres commerciaux ;
    • les halls de gares, les trains ;
    • les lieux de travail ;
    • certains immeubles d’habitation...

Dans ces cas, les appareils sont parfois placés dans des armoires murales repérées par un logo facilement identifiable.


Risques et contraintes


Si la victime présente un timbre autocollant médicamenteux sur la zone de pose des électrodes, le sauveteur retire le timbre et essuie la zone avant de coller l’électrode.

Si la victime présente un stimulateur cardiaque (le plus souvent le sauveteur constate une cicatrice et perçoit un boîtier sous la peau, sous la clavicule droite ou est informé par la famille) à l’endroit de pose de l’électrode, le sauveteur colle l’électrode à un travers de main de l’appareil (environ 8 cm de la bosse perçue).

Si la victime est allongée sur un sol mouillé (bord de piscine, pluie...), ou si son thorax est mouillé, le sauveteur, si possible, déplace la victime pour l’allonger sur une surface sèche, et, si possible, sèche son thorax, avant de débuter la défibrillation [1].

Si la victime est allongée sur une surface en métal : si c’est possible, et en se faisant aider si besoin, le sauveteur déplace la victime ou glisse un tissu sous elle (couverture...) avant de débuter la défibrillation [2].

Si le DAE détecte un mouvement au cours de l’analyse, le sauveteur doit s’assurer de ne pas toucher la victime au cours de l’analyse. En l’absence de contact avec la victime, il vérifie la respiration de celle-ci.

Si le DAE demande toujours de connecter les électrodes alors que cette opération a déjà été effectuée, le sauveteur, vérifie que :

    • les électrodes sont bien collées et le câble de connexion correctement connecté au DAE ;
    • si le problème n’est pas résolu, et qu’une seconde paire d’électrodes est disponible, remplacer les électrodes.

1 L’efficacité d’un choc électrique sur une victime allongée sur un sol mouillé est diminuée. Il n’existe pas de risque réel pour le sauveteur.

2 L’efficacité d’un choc électrique sur une victime allongée sur une surface métallique est diminuée. Il n’existe pas de risque réel pour le sauveteur.

Retour Rubrique Secourisme

Pièces jointes
Aucune pièce jointe